Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

La bureaucratie source de la pénurie, par Olivier Maurice (contrepoints.org)

10 Octobre 2022, 08:56am

Publié par ERASME

" .... Remettre l’État à sa place

La première et la plus fondamentale des choses à faire est de stopper cette spirale infernale de surréaction et de solutions magiques qui s’enclenche à la moindre flambée médiatique. La crise dure maintenant depuis une bonne vingtaine d’années : les politiques interventionnistes n’ont pas fonctionné et il faut impérativement en tirer les conséquences et passer à autre chose.

Ne nous leurrons pas : en dehors des effets de mimétisme internationaux et de l’agenda onusien, ces actions ont avant tout été mises en œuvre parce que les gouvernements le voulaient bien : elles constituent une des seules opportunités qui existent permettant aux élus de prouver leur capacité d’action.

Il est temps que nos politiciens choisissent ce qu’ils veulent faire : soit remettre au goût du jour l’efficacité et l’impartialité de l’action publique, à court, long et moyen terme, soit continuer à utiliser la puissance publique pour chercher à justifier pourquoi ils sont là (et accessoirement chercher à montrer qu’ils sont de bons joueurs dans le grand jeu international), et ce quel qu’en soit le prix …

Non seulement ce cinéma permanent finit par réellement peser économiquement, mais il commence à atteindre les sommets du ridicule.

Ce hold-up de l’État, des services publics, de l’argent, du patrimoine, du labeur des gens pour pousser tel ou tel agenda et pour faire briller les egos des uns ou des autres est tout proprement inadmissible et commence sérieusement à dépasser les bornes du supportable.

Si une secte veut sauver la planète Gaïa ou une autre recréer le joyeux temps des colonies ou en obtenir réparation, qu’elles se débrouillent (en restant légales et honnêtes) ! Si un zozo veut marquer l’histoire, qu’il se débrouille ! Mais qu’ils cessent tous de prendre la population en otage en l’obligeant à financer leur publicité et à payer les pots cassés de leur incompétence et de leur arrogance.

Plus clairement : si l’essence est si chère et vient à manquer, ce n’est pas parce que ce serait la conséquence d’une situation économique et internationale particulière, c’est uniquement la conséquence des décisions prises par les politiciens au pouvoir. "

Commenter cet article