Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

La confiance Police - Population en 2021 : le décrochage des 18-24 ans, par Guillaume Farde & Floriane Labarussiat (Note de recherche : Le Baromètre de la confiance politique / Vague - 12 Mars 2021)

31 Mars 2021, 10:00am

Publié par ERASME

La confiance envers la Police participe de la valeur différentielle des démocraties. Ne pas avoir à redouter le contact d’agents brutaux, corrompus ou racistes distingue les relations Police-population en démocratie et en dictature. Garantie démocratique, la confiance accordée à la Police a connu des variations récentes qui s’expliquent tant par l’évolution du contexte sécuritaire mondial (menace terroriste djihadiste notamment) que par la mobilisation émotionnelle des opinions publiques (affaire George Floyd récemment).

Dans le cas français, la confiance dans la Police, mesurée annuellement par le Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF, a oscillé entre 63% et 69% entre 2009 et 2014. En 2015, les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher ont été à l’origine d’un rebond de confiance de 11 points, portant ce taux au niveau inédit de 80%. En l’espace de six ans cependant, la confiance des Français envers la police a diminué de 11 points, jusqu’à l’annulation totale du capital acquis lors des attentats de 2015. Cette érosion du surcroît de confiance accordée par les Français à l’occasion des attentats semble particulière à la Police tandis que l’armée, créditée d’une cote de confiance de 83% en février 2015 (soit un rebond de 7 points par rapport à décembre 2014), bénéficiait toujours d’une cote de confiance de 77% en février 2021.

Interrogé à l’été 2020 sur les conséquences de l’affaire Floyd, le Président de la République a rappelé sa volonté de resserrer le lien de confiance entre la Police et la population française, avant que l’émotion suscitée par l’affaire Zecler1 à l’automne suivant, ne le conduise à réaffirmer cet objectif avec davantage de fermeté. Au ministère de l’Intérieur, l’altération de la confiance dans la Police figure au nombre des « péchés capitaux » listés par le ministre devant les commissaires aux lois de l’Assemblée nationale le 30 novembre 2020. Lancé le 8 février dernier, le Beauvau de la sécurité a consacré sa toute première table ronde à la restauration de la confiance Police – population, preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que cette thématique figure au premier rang des préoccupations des responsables politiques.

C’est dans ce contexte que la 12e vague du Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF livre quatre enseignements majeurs sur la confiance Police - population :

- La Police a entièrement perdu le capital confiance constitué à l’occasion de la vague d’attentats des années 2015 et 2016 ;

- La perception négative du maintien de l’ordre à l’occasion des manifestations de Gilets jaunes a accéléré l’érosion de la confiance dans la Police ;

- Les multiples mises en cause de la Police en 2020 n’ont pas altéré la confiance que lui portent les Français en général ;

- Elles ont, en revanche, fortement dégradé la confiance des jeunes envers la Police.

Voir l'étude : La confiance Police - Population en 2021 : le décrochage des 18-24 ans

Commenter cet article