Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

L’oeuvre de la Création (Partie 3) : L’expansion de l’Univers métaphysique ..

5 Mars 2018, 20:47pm

Publié par Eric El Baze

Source : https://www.edilivre.com/l-oeuvre-de-la-creation-eric-dani…/

Déjà, au 1er siècle, Rabbi « Nehounia ben ha-Kahana » révéla dans son « Séfér Hatémunah » : «l’histoire de l’univers se déroulera sur 49 000 années en sept séquences de créations distinctes de 7000 ans... Au 50e millénaire, tout retournera à son état originel : ce sera le grand Jubilé céleste... Chacune des sept phases est une relâche cosmique, une Shemittah, où prédomine l’une des émanations séfirotiques de ‘Héssèd à Malkhouth...

… Les mondes créés par les trois premières Sefiroth (Kéter, ‘Hokhma et Bina) sont si élevés qu’ils ne peuvent être explorés même par la Science de vérité... Dans le cycle général de l’histoire cosmique, nous sommes dans la Shemittah de Gvourah, dont la spécificité est la Rigueur, le Din, et donc la limitation ».

Le « Ram’hal » (1707-1747) va plus tard rajouter : « si l’on compte à partir des Shemittoth (relâches) de ‘Hokhma et Bina, nous sommes au 4e monde, celui de Guevourah, dans la chronologie des 10 mondes qui nous amèneront au ‘Olam Haba (le monde à venir)... cela explique la couronne à quatre branches qui coiffe la première lettre de la Torah ; le Beith du mot Béréchit ».

Ainsi, la maturation spirituelle de notre univers va, suivant la Kabbale, se faire en un enchaînement de sept réalités primordiales et ce, à partir d’une Essence commune ; l’« Ein Sof ». Suivant la relâche cosmique dans laquelle évoluera notre monde, son histoire spirituelle (son récit biblique, son Sipour), l’aspect et la valeur numérique de ses lettres sacrées (son Séfér et son Sefar),seront spécifiques à la « Shemittah » dans laquelle il évoluera.

La « Shemittah » qui nous a précédés a été sous la gouvernance de la « Sefirah ‘Héssèd », la Bonté, dont le gigantisme créatif n’a connu ni limites ni mesures. Le récit biblique l’évoque lorsqu’il mentionne au cinquième jour de la création les «Taninim Guedolim » (Béréchit 1, 21), les reptiles énormes. Apparus il y a 240 millions d’années, les dinosaures ont évolué dans un espace-temps spirituel qui se serait terminé il y a 65 millions années. La durée de leur présence sur terre (175 millions de nos années) correspondrait aux 7 000 années spirituelles de la « Shemittah ‘Héssèd ».

La « Shemittah » qui suivra notre ère, sera celle de l’illumination du monde par la « Sefirah Tiférèt », la Beauté, la Splendeur. C’est dans cette relâche cosmique que débutera, à partir du Rayonnement révélé de la Gloire Divine, la réparation progressive des corps en corps de lumière, pour permettre la « Thi’hyath Ha-Métim », la résurrection des morts ».

L’oeuvre de la Création (Partie 3) : L’expansion de l’Univers métaphysique ..
Commenter cet article