Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

Paracha Vayishla’h (Partie 1) : la chute des Rois primitifs ; le secret de la Brisure des vases - la Shvirath Ha Kélim

28 Novembre 2017, 11:57am

Publié par Eric El-Baze

La Parasha Vayichla’h que nous allons lire cette semaine, contient en elle les plus grands secrets de la création . Ce sont ces secrets cachés, que vous découvrirez dans notre ouvrage « l’Oeuvre de la Création » dont voici un extrait : (https://www.edilivre.com/l-oeuvre-de-la-creation-eric-dani…/)

… Dans son « Séfér Ets ‘Hayim », le livre de l’Arbre de vie, « ’Hayim Vital », en reprenant l’enseignement du « Ari Zal » nous rapporte; « Il n’y a rien du monde du minéral, du végétal, du monde animal et des humains où l’on ne puisse trouver des étincelles de Sainteté mélangées aux écorces. Nous vivons dans un monde fait des débris des vases de lumière ».

C'est à partir de la fin de la « Parasha Vayichla’h », que l'Infini va définitivement accoucher du fini et que l'homme va désormais se retrouver face à ses incertitudes .Cette étape du processus créatif, appelée « la Brisure des vases - la Shvirath Ha Kélim » est rapportée dans le verset « Genèse 36 ; 32 à 39 » ; là où est énumérée la liste des rois qui ont régné sur Edom et qui sont morts avant que ne règne un roi d'Israël .

Les « rois Primitifs » ou les sept rois d’Edom, sont les anciens mondes qui n’ont pu subsister, qui n’ont pu se réaliser avant que les formes ne fussent établies pour servir d’intermédiaire entre la création et l’Essence divine. Ils définissent l’état de chaos (Tohu) de notre monde , volontairement généré au début du processus créatif par le Nom de « Ban » ; le Nom divin en 52 lettres. Si cet univers singulier fut engendré, c’est pour introduire dans la création « l’espace- temps » qui débutera l’histoire de l’humanité.

Mais déjà, le Récit biblique dés son commencement , évoque le mécanisme originel de la Brisure des vases , dans le verset « Genèse 1,2 » où il est dit ; « Vé HaAréts Haïtah Tohou Va Vohou » : et la terre était Tohu Bohu – « Vé ‘Hoshékh ‘Al Péné Téhom », et les ténèbres couvraient la face de l’abîme – « Vé Rouakh E.lohim Méra’héfèt ‘Al Péné Ha Mayim » ; et le Souffle de D.ieu planait sur la face des eaux ( Genèse 1,2) .

Ce verset qui contient 52 lettres dévoile la valeur numérique 52 du Nom de Ban - les dernières lettres de « Vé ‘Hoshékh ‘Al Péné Téhom », forment ensembles le mot « Kélim » כלים (réceptacles) - Quant au terme «Méra’héfèt» qui se décompose en « Rapa’h-Mèt » (les 288 morts), il fait allusion aux «Mélakhim Qadmonim - les rois primitifs qui ont vécu, et qui sont morts ».

La brisure de ce qui devaient être les premiers réceptacles à la Lumière divine ( les Sefiroth), fut ensuite restaurée par le monde du Bohu ( désigné par le roi d’Israël dans le verset Genèse 36, 39) . Cela se fit par des échanges inter séfirotiques qui donneront naissance aux Partsoufim ( les groupes ou visages séfirotiques) dont la face se tourne différemment vers la création suivant son agissement . Ce sont ces Visages divins, que nous sollicitons par la « Birkat Cohanim » (la bénédiction des prêtres) ; « Que l’Éternel fasse rayonner Sa Face sur toi, qu’Il dirige Son Regard vers toi et t’accorde la paix » (Nombre 6-24,27).

Mais plus tard, en séparant ce qui avait été à nouveau réuni, Adam HaRishon réactiva la Shvirath Ha Kélim libérant ainsi dans l’espace de la création les écorces des réceptacles (inaptes) du monde du Tohu ( les rois primitifs) .

Ces écorces ou « Qlipoth », tiendront prisonnières 288 étincelles (Nitsotsoth) de la Sainteté ; elles devront désormais être déliées par le mérite de l’homme. C’est cette mission nécessaire car vitale pour l’humanité, qui débuta de façon active par la « chasse » d’Esav , l’homme des champs ou de ce monde ( voir notre commentaire sur la Parasha précédente) .

Mais devant l’incapacité d’Esav à libérer (ou chasser) les écorces ( Qlipoth) qui tenaient prisonnières les étincelles de Sainteté , il perdit sa bénédiction ; elle reviendra à son frère Yaacov : l’homme des tentes ( ou de la spiritualité) .

En prenant la bénédiction d’Esav , Yaacov , transmit à sa descendance la mission essentielle ; délier les étincelles prisonnières afin que soit restaurée l’Unité dans notre monde … cela impliquera 2000 années d’exil , dont le plus douloureux sera l’esclavage en Egypte .

Le Gaon de Vilna dans son commentaire sur le Séder Olam Rabba (le livre du Grand Ordre du monde) précise ; si la durée réelle de la servitude fut de 116 ans, l'oppression proprement dite a duré 86 ans ; la Kabbale le confirme : ces 86 années de servitude libéreront les 86 premières étincelles de la Sainteté !

Quant aux 202 étincelles restantes , les moyens nécessaires à leurs libérations dicteront l’histoire d’Israël ; jusqu'au plus essentiel : le dévoilement des secrets de la Torah !

Commenter cet article