Le Brexit devient réversible

Publié le par Jean-Guy Giraud

À la veille même de l'ouverture formelle des négociations sur le Brexit (19/06/17), la question de la réversibilité de cette décision resurgit de façon assez spectaculaire (à l'occasion d'un ... match "amical" de football F/ANG remporté par l'équipe de France !)
 
Contrairement à l'avis de la plupart des politologues et des juristes, la France (1) et l'Allemagne viennent en effet d'accréditer officiellement la possibilité d'un retour en arrière  - cad d'une interruption du processus de l'article 50 et donc d'un retrait de la demande de ... retrait du RU (2). 
 
Ces déclarations ajoutent donc une troisième hypothèse pour le règlement de cette affaire  :
 
- "hard Brexit"
 
- "soft Brexit"
 
"no Brexit".
 
Elles peuvent avoir pour effet de renforcer la main des négociateurs européens et leur permettre de rester fermes sur leurs positions en arguant du fait que le RU peut à tout moment - d'ici 2019 - renoncer à quitter l'UE. 
 
Elles peuvent aussi remotiver le courant du "Remain" au sein des responsables et du public britanniques : si le nouveau Gouvernement de Mme May se trouvait en difficulté, provoquant de nouvelles élections, cette "généreuse" offre franco-allemande jouerait un rôle central dans le scrutin. 
 
Il reste à évaluer si une perspective éventuelle de maintien du RU dans l'UE servirait les intérêts de cette dernière. Le déclenchement du Brexit a facilité le démarrage de la relance politique européenne menée par le couple franco-allemand. Si un doute sérieux sur la sortie du RU en 2019 se faisait jour, cette relance pourrait perdre de son élan. 
 
Ceci dit, un RU réduit à l'épreuve d'un tel Canossa, verrait son poids et son influence politiques considérablement affaiblis au sein de l'UE et ne serait plus guère en mesure de s'opposer aux réformes et progrès initiés par la relance.
 
L'affaire du Brexit est décidément fertile en rebondissements dont la liste est loin d'être close. Mais, lorsqu'un aussi ancien Royaume que l' "United Kingdom" effectue un tel saut dans le vide, il faut s'attendre à maints développements ... inattendus.    
 
(1) “Of course, the [EU] door remains open, always open, until the Brexit negotiations come to an end” (Président Macron)
 

 

Commenter cet article