De la forte baisse prévisible des monnaies ... (extraits de la lettre d'Henri Bonner)

Publié le par ERASME

[...]

Voilà ce qu’affirme un éditorial récent sur Zerohedge : 

“La Fed, la BCE, et la Banque du Japon ont ensemble racheté $1 000 milliards en actifs financiers, rien que dans les 4 premiers mois de l’année 2017. Pour l’année, ils devraient en racheter environ $3 600 milliards, ce que la Bank of America appelle ‘le plus grand achat annuel des banques centrales.’ 

“Selon Michael Hartnett de la BoA, les banques centrales ont maintenant $15 100 milliards d’actifs, dépassant les $14 600 milliards du mois d’avril, écrivant que ‘les banques centrales ont acheté une quantité record de $1 500 milliards d’actifs cette année.’ 

“Selon ces derniers chiffres, les banques centrales injectent donc une quantité record de $300 milliards de liquidités par mois, ce qui dépasse les $200 milliards que la Deutsche Bank avait donné que ‘seuil de risque’ pour le rachat de ces actifs. 

“Voilà pourquoi nous disons que ‘rien d’autre ne compte’ pour ce marché, tant il est accro à la générosité des banques centrales. 

“...surtout lorsque vous regardez la performance du ‘top 5’ parmi les géants de la technologie, dont la performance suit de manière inquiétante la taille des actifs des banques centrales. 

En d’autres termes, les marchés réagissent peut-être à court terme aux résultats des entreprises, ou aux élections. 

À plus long terme, par contre, ce marché montant dépend juste des rachats d’actifs de la part de la BCE et autres… 

Que faire… ?

Draghi et autres ne sont pas sur le point de stopper leur intervention… Comme nous le voyons, cette intervention fait seulement augmenter. 

Certains de nos collègues croient que, à terme, les monnaies principales, comme l’euro, vont s’écrouler en valeur… et que les actions seront l’un des seuls refuges contre cet effondrement. 

Tandis que la BCE continuera à racheter des actifs de plus en plus vite, le CAC 40 pourrait doubler en tripler… 

Nous voyons déjà un comportement de ce genre dans les “crypto-monnaies…” où les gens échangent leur monnaie locale contre des actifs alternatifs… 

Nous ne sommes pas si sûrs que le marché sera vraiment un “refuge…” 

Après tout, nous avons connu un marché baissier dans les années 1970, lorsque la plupart des monnaies dans le monde s’écroulaient… 

Nous préférerions donc l’or… ou d’autres actifs “réels” comme l’immobilier… ou la terre. 

Pendant l’inflation des années 1970, ces types d’actifs ont gardé leur valeur et ont même grimpé. 

Sincèrement, 

Henri Bonner  ​​​​​​​

Commenter cet article