Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

BREXIT : NOBODY KNOWS ... Andrew Duff

18 Octobre 2016, 17:17pm

Publié par Jean-Guy Giraud

 

http://andrewduff.blogactiv.eu/2016/10/18/article-50-faites-vos-jeux/

Andrew Duff est sans doute une des personnes qui déploient le plus d'efforts pour présenter et expliquer la question du Brexit - tel qu'il s'est produit et se met en place - ainsi que ses possibles aboutissements. 
 
Et pourtant sa conclusion - après des dizaines et des dizaines de pages de savants ouvrages, notes et commentaires - est résumée dans les dernières lignes de sa plus récente contribution intitulée "Article 50 : "Faites vos jeux" (voir ci-dessus) : 
 
"The honest truth is that nobody quite knows where and how the Brexit gamble will end. But then nobody knows quite when, how and why it started in the first place"  
 
De fait, la façon dont cette affaire a été menée, depuis le début, par le parti conservateur va à l'encontre des meilleures traditions britanniques de réalisme, pragmatisme, prudence, modération, respect des compétences parlementaires, résistance au populisme, habileté diplomatique ...
 
Il est fâcheux que l'une des principales puissances européennes se soit fourvoyée dans une telle galère qui menace jusqu'à son intégrité territoriale - en passant par la stabilité de son système constitutionnel et partisan, son unité nationale et ses grands intérêts économiques et financiers. 
 
Andrew Duff laisse entendre que la meilleure issue possible de cette affaire serait que le RU décide finalement de renoncer au Brexit :
 
'Withdrawal of the notification of intention to leave the Union would have to come wrapped in apologies (!) but it would be accepted by consensus by the European Council".
 
On pourrait ajouter ceci : le RU serait d'autant plus susceptible de revenir sur le Brexit que l'UE 27 démontrerait - au lendemain même du déclenchement de l'article 50 en Mars 2017 - sa volonté de renforcer son unité, notamment en prenant des décisions majeures en matière d'union économique et monétaire et de défense. 
 
Le théorème de Jean Monnet - selon lequel le RU finira toujours par (re)joindre une coalition européenne qui marche et se développe avec succès - pourrait bien, une fois de plus, s'avérer juste. À condition qu'il s'agisse bien du même Royaume - ce dont on peut commencer à douter.
 
Jean-Guy Giraud 
Commenter cet article