Croire !

Publié le par ERASME

Il convient de préparer d'abord le cerveau de l'homme avant que d'y rien imprimer. 

Il faut premièrement apprendre à douter avant d'apprendre à croire tout.
[Ludvig Holberg]
Extrait des Pensées morales

L'homme est prêt à croire à toutpourvu qu'on le lui dise avec mystère.
 Qui veut être cru, doit parler bas.
[Malcolm de Chazal]
Extrait de Sens Plastique

Croire, n'est-ce pas plus important que posséder ; quand on ne possède rien ?
[Roch Carrier]

Les plus prompts à croire trop peu sont ceux qui ont commencé par croire trop.
[William Ellery Channing]

Croire crée les choses.
[Olivier Lockert]
Extrait de Core gem

Croire, c'est être capable aussi de porter ses doutes.
[Romano Guardini]

Tout croire est d'un imbécileTout nier est d'un sot.
[Charles Nodier]

Soyez disposé à tout croire, mais de faitcroyez le moins possible.

[Guillaume Pouget]

Cesse de croire et instruis-toi.
[André Gide]
Extrait de Les Nouvelles Nourritures


(Source : http://www.evene.fr/citations/theme/croyance-croire.php)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tallet 10/01/2015 17:55

Un ramassis d'absurdités pontifiées, ces textes.

Erasme 11/01/2015 09:33

Merci Jean-Yves pour cette approche du sens qui me parle aussi ! Mais nous avons une formation scientifique tout à fait voisine semble-t-il ! Vos termes sont ceux d'un analyste de système ! Vous raisonnez, à mon avis à juste titre, à partit d'une approche organisationnelle et systémique des choses (ne sommes nous pas des systèmes biologiques, cognitifs humains ...) qui me parlent de manière très claire mais qui peuvent susciter chez l'étranger à une telle approche appréhension plutôt que compréhension spontanée ! Très sensible à la pensée de grands auteurs contemporains, et notamment à celle de Camus, il me semble que finalement, pour tout un chacun, qui s'exonère volonté d'opérer des lectures à l'aune d'une expertise élevée qu'il ne possède probablement pas, "Penser, ce n'est pas unifier, rendre familière l'apparence sous le visage d'un grand principe. Penser, c'est réapprendre à voir, diriger sa conscience, faire de chaque image un lieu privilégié." (Albert Camus) !

Tallet 10/01/2015 18:33

A propos de la sémantique de nos pensées...
Connaître le fonctionnement du sens

« Pour que le sens fonctionne il faut qu'existe la rencontre de ce pour quoi ou pour qui il existe et qui y est sensible d'une part, et d'autre part, cela-même qui le porte et qui se distingue de ce qui est porté ou véhiculé.

Du mode d'union et d'articulation, voire d'émergence, de ces trois ou deux aspects dépendrait notre compréhension du sens en situation et en tant que subjectivité objectivée. »

Puis une personne a posé la question suivante sur Facebook :
A quand un essai de définition de "sens"?

a.. Jean-Yves Tallet Ce qui permet de transférer une "valeur", par exemple, spéculative, affective ou un simple évocatoire, d'une source + ou - identifiée en tant qu'origine à une source plus proche - soi, la plupart du temps, ou toute subjectivité imaginable - responsable du codage temporaire susceptible de la "valoriser". C'est notre volonté de nous y retrouver dans les "comportements de la nature" qui nous inciterait à lui attribuer des lois exprimées suivant des codes inférés d'après ceux des bio-logiques que nous formons.

b.. Jean-Yves Tallet Remarque : "sens" est très proche "d'information" et de "signal" dont on peut trouver d'assez bonnes définitions techniques - aux rubriques informatique et cybernétique - dans les dictionnaires tels que le Petit Larousse et le Lexis ou Le Robert, voire dans une encyclopédie. Nous ne sommes pas totalement démunis pour appréhender la notion de sens qui, par bonheur, en français désigne aussi les domaines de la sensorialité et du sensuel. Comme on le voit le mystère n'est pas très épais. Souvent la langue apporte sa part de sagesses et de connaissances à celui qui essaie de la comprendre en profondeur.


c.. Jean-Yves Tallet J'ai oublié de mentionner une partie importante et absolument nécessaire pour que le sens ait lieu, et vous aurez rectifié de vous même j'en suis sur, qui est le rapport obligatoire pour qu'il y ait codage de "ce qui arrive à ce qui est déjà là", à savoir le rôle de la mémoire qui est comme l'axiomatique évolutive du système qui perçoit le sens en le codant/décodant. Aussi est-il à concevoir que l'entité qui reçoit se définisse elle-même aussi par ce qu'elle fait du message qu'elle interprète, soit de cette "rencontre" dont il est question dans le texte princeps..

Ce que je dois encore compléter par :

En plus du rôle de mémoire et de base axiomatique d'interprétation des Capteurs/Récepteurs/Codeurs, leurs relations de communication aux autres parties du système sont très importantes pour remplir pleinement leur fonction de relais du sens. Car une signification profonde mobilise certainement beaucoup d'activité corticale.
Un rôle de démêlage, établissant les bonnes corrélations entre actions et rétroactions relatives ou subséquentes ou consécutives ou induites, est sans doute nécessaire. Qu'est-ce qui s'en charge ?

Cordialement.

Erasme 10/01/2015 18:25

Tout texte n'est pas nécessairement et spontanément intelligent pour tous ses lecteurs ! J'attends les votres si vous voulez en proposer !

Tallet 10/01/2015 17:57

Sauf la citation de Gide André.