Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

L'Allemagne et le Danemark premiers bénéficiaires du marché unique européen (Euractiv.fr)

30 Juillet 2014, 13:57pm

Publié par ERASME

L'Allemagne a particulièrement profité de la croissance économique après la mise en place du marché unique européen, selon une étude de la Fondation Bertelsmann. Les pays du Sud, tels que l'Espagne, le Portugal ou l'Italie s'en sortent moins bien.

L'intégration européenne a eu des effets positifs ces vingt dernières années sur la croissance économique des États membres, selon une étude de la Fondation Bertelsmann publiée le 28 juillet dernier. Et les deux premiers bénéficiaires du marché unique sont le Danemark, suivi de l'Allemagne.

La fondation allemande indique ainsi que le marché unique a contribué à l’économie allemande à hauteur de 37 milliards d'euros en moyenne. En d’autres termes, le revenu par habitant a augmenté de 450 euros chaque année entre 1992 et 2012. Avec une hausse annuelle de 500 euros par habitant, le Danemark peut se targuer de faire encore mieux que son voisin.

Prospérité économique des citoyens

L'un des objectifs premiers du marché unique européen en 1992 était la prospérité économique des citoyens. Cet objectif a été atteint, selon Thieß Petersen, économiste à la Fondation Bertelsmann. « Le marché unique européen constitue une pièce maîtresse de l'intégration européenne et a accéléré la croissance économique dans tous les États membres », affirme-t-il.

Prognos AG, un centre suisse de recherche et de conseil des entreprises, a réalisé une étude pour le compte de la Fondation Bertelsmann. Les auteurs ont analysé les effets induits par le marché unique durant la période s'échelonnant de 1992 à 2012 sur les économies nationales de 14 États membres. La croissance économique de l'Europe a eu des retombées positives sur ces pays certes, mais de grandes disparités subsistent. Ainsi, le marché unique a contribué à l'économie des pays qui maintiennent de fortes relations économiques avec d'autres États membres.

L'Europe du Sud à la traîne

Alors que les États membres d’Europe du Nord et centrale occupent les premières places en la matière, les gains obtenus par les États membres du Sud de l'UE sont moindres. À titre d’exemple, grâce à l'intégration renforcée, l'augmentation annuelle des revenus par habitant s’élève à 80 euros en Italie, à 70 euros en Espagne et Grèce, et à seulement 20 euros au Portugal. De son côté, la France se trouve dans la moyenne basse avec une croissance de 110 euros par an et par habitant.

Le marché unique est entré en vigueur en 1993. Il repose sur quatre libertés fondamentales : la libre circulation des biens, des personnes, des services et du capital.

Pour autant, selon les auteurs de l'étude, le marché unique n'est pas encore achevé. Le marché commun des biens est fonctionnel, mais celui des services présente encore de nombreuses lacunes. Si les services représentent actuellement près de 70 % du produit intérieur brut européen, les échanges transfrontaliers entre les États membres de l'UE ne constituent que 20 % .

Pour encourager les échanges transfrontaliers dans le domaine des services, les chercheurs recommandent une meilleure normalisation des services et une mise en œuvre complète des directives sur les services.

D’autres mesures pourraient renforcer la circulation des travailleurs européens, comme la reconnaissance simple et rapide des qualifications et des diplômes obtenus dans le pays d'origine, une meilleure information transfrontalière sur les offres d'emploi et un transfert simplifié des droits à la sécurité sociale. 

LIENS EXTERNES: 

 

Source : 

http://www.euractiv.fr/sections/commerce-industrie/lallemagne-et-le-danemark-premiers-beneficiaires-du-marche-unique?utm_source=EurActiv+Newsletter&utm_campaign=861e27b6cd-newsletter_derni%C3%A8res_infos&utm_medium=email&utm_term=0_da6c5d4235-861e27b6cd-55414033

Commenter cet article