Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

Les institutions européennes disposent-elles d'une vision stratégique et de compétences juridiques, géopolitiques et techniques suffisantes pour amener l'Union à adopter des positions aussi radicales à l'égard de la crise ukraino-russe ?

29 Juin 2014, 09:42am

Publié par De La Boisserie

Autiste ! Sourde ! Aveugle ! Irréfléchie ! Aliénée ! Abandonnée à des objectifs et intérêts étrangers à tout projet politique durable et partageable à la fois par la majorité de ses propres citoyens et par celle de ses grands partenaires internationaux !

Autant de qualificatifs qui peuvent être utilisés à loisir s'agissant de la posture diplomatique et stratégique actuelle d'une Union européenne qui, alors que son impuissance a été manifestement organisée autant par les capitales de ses Etats membres que par des protagonistes internes à ses propres institutions en capacité de lui faire dire et faire tout et son contraire, provoque, joue avec le feu, se comporte en enfant gâté insolent, donne des leçons sans se les appliquer à elle-même !

Et ce alors même que, bien que n'ayant toutours pas défini - de manière consensuelle tout au moins - ni ses véritables objectifs stratégiques, ni ses propres intérêts stratégiques (Voir à cet égard : De l'épineuse question des objectifs stratégiques de l'Union européenne : http://www.regards-citoyens.com/article-de-l-epineuse-question-des-objectifs-strategiques-de-l-union-europeenne-116261494.html ainsi que Existe-t-il un intérêt stratégique européen ? : http://regards-citoyens-europe.over-blog.com/2014/03/existe-t-il-un-interet-strategique-europeen.html), ni même ce que devraient être ses propres limites géostratégiques à terme, elle poursuit sa fuite en avant dans des accords de partenariat, des stratégies d'élargissement et de voisinage des plus fantasques !

Bien sûr, comme en toute chose, il ne s'agit pas de jeter une opprobre froide : - ni sur ses politiques internes bien que l'absence d'anticipation et de filets de protection contre les crises systémiques que nous venons de traverser laisse à penser qu'aucune véritable analyse stratégique n'avait été entreprise dans les registres pourtant si stratégiques de l'économie et de la finance, - ni sur ses politiques externes, lesquelles ne sont pas à jeter systématiquement dans les poubelles dramatiques de l'Histoire !

Certains textes donnent parfois l'impression qu'il se passe ou pourrait parfois se passer des choses importantes dans ce champ crucial de la vie quotidienne des institutions européennes,

Son rôle central dans la gestion du dossier iranien suffit à témoigner de son efficacité sur l'échiquier international lorsque non seulement la volonté politique est réellement présente et partagée par les diplomaties nationales européennes, et que, simultanément, aucun intérêt et/ou objectif national vient en opposition avec les intérêts et objectifs poursuivis par l'Union !

Mais enfin, lorsque l'on s'aventure à émettre des positions aussi catégoriques et à l'égard des grandes puissances à l'égard du Proche Orient ou de la Turquie,

lorsque l'on poursuit le développement d'un partenariat oriental sans y associer les acteurs stratégiques régionaux les plus concernés,

lorsque l'on poursuit aveuglément une stratégie d'élargissement dont personne ne perçoit plus le sens,

lorsque l'on engage, dans la précipitation la plus irresponsable eu égard à l'état actuel du regard porté par ses propres citoyens sur les responsabilités respectives à l'égard de ce qu'est devenue cette Union sur les registres économiques et sociaux, des négociations commerciales aussi stratégiques (avec les Etats-Unis, le Canada, la Corée du Sud, .... ou encore sur le commerce des services) sans avoir préalablement pris le temps d'une consultation démocratique,

lorsque l'on ne loupe jamais une occasion pour ne pas doter l'Union des instruments d'analyse (au sein de ses propres institutions), de puissance et d'influence qui sont indispensables à un plein excercice de ses propres responsabilités stratégiques, notamment dans les domaines de la sécurité internationale et des divers champs où opére la globalisation (stratégique, économique, financière, culturelle, sociale, etc.)- comme celles de ses Etats membres -,

lorsque l'on accepte aussi ouvertement de se faire espionner par ses propres amis et alliés,

lorsque l'on annonce des plans d'aide économique et financière aussi déraisonnable que celui relatif à l'Ukraine (cf. http://regards-citoyens-europe.over-blog.com/2014/03/entre-presque-rien-et-11-milliards-d-euros-il-y-avait-largement-de-la-place-pour-la-raison-tel-n-a-pas-ete-le-cas-au-sein-de-la-comm )

comment peut-on imaginer un seul instant que l'on constitue une entité politique sérieuse ?

Vous qui êtes en charge de ces dossiers, à quelque niveau que vous vous situiez : Sur quoi appuyez-vous vos déclarations, vos agendas, vos décisions et vos actions lorsque vous entrainez l'Union, et donc, avec elle, ses Etats membres, ses agents économiques et sociaux et ses citoyens, dans la tourmente de l'Histoire de manière aussi aventureuse et improbable ?

Etes-vous encore habités, si vous l'avez été un jour, par le souci permanent de servir la raison d'Union, sans faille, en conscience et en responsabilité ?

Etes-vous conscients - et si tel est le cas, agissez-vous en prenant en compte le fait - que l'absence de véritable contrôle politique et démocratique de votre action accroît encore davantage vos responsabilités devant l'Histoire ?

Etes-vous disposés à faire - et en capacité de faire - enfin la démonstration que vous ne cherchez à créer délibérément les conditions d'un assassinat en règle de ce beau projet sans précédent dans l'Histoire que constitue encore le projet politique européen !

Les évolutions sensibles que l'on observe aujourd'hui en matière d'information publique dans le domaine de la politique extérieure comme les consultations publiques nombreuses proposées par les institutions de l'Union constituent des signes positifs importants qu'il est des plus indispensable de poursuivre et de développer !

Mais ne nous y trompons pas : derrière les apparences se dissimule une autre réalité comme le révèle par exemple la position exprimée par le député européenne britannique Andrew Duff, qui est également le président en exercice de l'Union pour une Europe fédérale au niveau de l'Union ; chose éclairante en soi ! (cf. à cet égard l'article intitulé Union politique : la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen développe une vision qui mérite d'en débattre démocratiquement ! : http://www.regards-citoyens.com/article-union-politique-la-commission-des-affaires-constitutionnelles-du-parlement-europeen-developpe-une-111798443.html)

Ce dont l'Union européenne a le plus besoin aujourd'hui, c'est d'une vision stratégique de sa véritable place comme acteur global dans le monde (cf. http://www.regards-citoyens.com/article-ce-dont-l-union-europeenne-a-le-plus-besoin-aujourd-hui-c-est-d-une-vision-strategique-de-sa-verita-117491748.html

Mais attention à ne pas décevoir les citoyens européens en masquant derrrière cette politique de communication des stratégies et des actes qui ne rencontreraient pas une large adhésion d'ensemble ! Une veille citoyenne européenne est à l'oeuvre !

Elle ne se contentera pas de déplorer les écarts, erreurs et fautes éventuelles si tel devait être le cas ....

Le Traité n'est plus inscrit dans le marbre, si tant est qu'un traité quelqu'il soit l'ait été un jour comme on l'a trop souvent pensé dans les milieux bruxellois et fédéralistes eurobéats ...

A bon entendeur, salut !

Voir également :

* De l'urgence de restaurer l'autorité de compétence et la légitimité de la Commission européenne au sein de l'Union européenne  : http://www.regards-citoyens.com/article-le-role-de-la-reforme-kinnock-dans-le-retrecissement-du-role-de-la-commission-europeenne-au-sein-de-116828029.html

* Les sanctions contre la Russie à double tranchant pour l'UE (Euractiv.fr) : http://regards-citoyens-europe.over-blog.com/2014/03/les-sanctions-contre-la-russie-a-double-tranchant-pour-l-ue-euracti.html

Commenter cet article