Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'Erasme

La Commission européenne place la France sous surveillance renforcée

5 Mars 2014, 18:43pm

Publié par ERASME

La Commission européenne a décidé ce mercredi 5 mars de placer la France sous surveillance renforcée, après avoir une nouvelle fois épinglé son manque de compétitivité et le niveau élevé de sa dette. Pour l'exécutif européen, la France souffre de nombreux déséquilibres macroéconomiques qui n'ont pas été suffisamment corrigés et nécessitent désormais ce type de surveillance qui sera également appliquée à l'Espagne et à l'Irlande, deux pays qui viennent tout juste de sortir de leur plan d'assistance financière. La France, deuxième économie de la zone euro, se retrouve donc aux côtés des pays qui ont été en grande difficulté au plus fort de la crise de la zone euro et ont eu besoin d'un plan d'assistance financière.

Poursuite des efforts

En réponse à cet avis sévère de la Commission européenne sur l’économie française, les ministres de l’Economie, Pierre Moscovici, et du Budget, Bernard Cazeneuve, ont promis de « poursuivre les efforts » de redressement des finances publiques et de « soutien à l’offre productive ». « Le gouvernement est engagé à poursuivre son effort de rétablissement des comptes publics jusqu’à la fin du quinquennat, en faisant porter l’intégralité des efforts sur la réduction de la dépense publique à partir de 2015, avec au moins 50 milliards d’euros d’économies prévues sur la période 2015-2017 », écrivent les deux ministres dans un communiqué. Ils se disent par ailleurs « déterminés à poursuivre [leurs] efforts de soutien à l’offre productive ».

Longue liste de griefs

L'annonce de Bruxelles vient s'ajouter à une longue liste de griefs de la Commission européenne à l'encontre de la France, à qui est reproché un manque de compétitivité, un coût du travail trop élevé et une dette publique qui ne cesse d'enfler. Dans son rapport, la Commission a fait le point sur les déséquilibres économiques de 17 pays européens au total. Quatorze d’entre eux souffrent de déséquilibres, dont la Croatie, la Slovénie et l’Italie sont, selon Bruxelles, en plus mauvaise posture que la France.

Source : AFP

Commenter cet article